grossesse-bebe

Allaitements : quels conseils et quels accessoires sont nécessaires ?

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

Allaiter est bien entendu un geste naturel et 65% des femmes en France ont choisi d’allaiter leur bébé. Oui mais voilà, la volonté d’allaiter ne suffit pas toujours et différents éléments peuvent rendre l’allaitement plus compliqué. Il y a notamment un temps d’adaptation nécessaire pour maman et pour bébé au début et il est possible pour la maman d’être confrontée à des douleurs et crevasses au niveau des mamelons, de la fatigue, des doutes et parfois même une certaine appréhension. Enfin la reprise du travail peut également être perçue comme un frein à l’allaitement alors qu’il est possible de concilier les 2. Aussi pour vous aider à vivre sereinement votre allaitement, votre pharmacien conseil Docmorris fait le point sur les accessoires qui vont faciliter l’allaitement assortis de quelques astuces et conseils simples à appliquer au quotidien.

Allaitement

Sommaire


 

Préparer ses seins pour l’allaitement

Pendant la grossesse et sous l’effet des hormones, les glandes mammaires qui sécrètent le lait grandissent, signe que le corps se prépare à fabriquer du lait maternel. Les seins vont être extrêmement sollicités tout au long de l’allaitement, il est donc primordial d’y accorder le plus grand soin et de les préparer bien avant l’accouchement.

En effet, pendant le dernier mois de grossesse, il est possible de se masser tous les jours la poitrine avec un baume ou une pommade prêt à l’emploi, ou encore avec de l’huile d’amande douce, idéale pour hydrater, assouplir et préparer les seins à la succion du bébé.

  1. 1. Pranorom - Huile d'Amande Douce
  2. 2. Gifrer - Baume Allaitement Tube 40ml

 

Tire lait : comment faire ?

Le tire lait fait généralement partie d’une ordonnance de sortie de maternité en systématique mais toutes les mamans allaitantes n’en auront peut-être pas besoin. Le tire lait existe sous 2 formes manuel ou électrique et il peut être utile notamment si il se produit un phénomène d’engorgement. C’est-à-dire une production de lait maternel trop forte par rapport aux tétées du bébé, des tétées qui sont espacées, un bébé qui ne tête que un sein sur 2, ou un bébé qui a du mal à téter voire un arrêt brutal de l’allaitement. Le tire lait va être aussi un précieux complice lors du sevrage de bébé ou de la reprise du travail

Mais comment choisir son tire lait ?

  • Le tire-lait manuel s'actionne grâce à une poignée qui crée une aspiration. Il est généralement destiné à une utilisation occasionnelle, et non pour un usage intensif, car il demande plus de manipulation et d'effort que le tire-lait électrique. Le principal atout du tire-lait manuel réside dans sa légèreté et son faible encombrement, qui le rend très facile à transporter. Il s’utilise sans courant électrique facilitant ainsi les déplacements en voiture, au bureau et également lors de vacances ou de week-end en camping.
  • Le tire-lait électrique est souvent jugé plus confortable par les mamans qui allaitent. En effet, il a été conçu de façon à ce que la stimulation exercée sur les seins soit la plus proche possible du rythme de succion du bébé. Ce modèle de tire-lait est plus encombrant car il est plus imposant, plus bruyant et nécessite une source de courant.

Enfin le tire lait permet de conjuguer sa vie professionnelle et l’allaitement, puisque un temps d’allaitement est prévu par le code du travail et s’applique à tout type d’entreprise, quel que soit l’effectif (il s’agit d’une heure par jour possiblement répartie en 2 fois 30 minutes)

 

  1. 1. Tire Lait Avent Manuel Confort
  2. 2. Dodie Tire Lait Electrique

 

Bouts de sein, coquilles et coussinets d’allaitement : quels usages ?

Les bouts de seins ou encore protèges mamelons servent à préserver les mamelons pendant l’allaitement en créant une sorte de bouclier autour du mamelon sans pour autant gêner le lien et le contact entre maman et bébé lors de la tétée. Ils sont recommandés en cas de crevasses douloureuses, de mamelons ombiliqués. Ils sont aussi adaptés à l’allaitement des bébés prématurés ou même en tant que transition vers une tétine de biberon. Ils se choisissent selon une taille adaptée à la fois aux mamelons et à la bouche du nourrisson. Ils sont lavés à l’eau et au savon avant d’être réutilisés.

Les coussinets d’allaitement peuvent être lavables ou jetables, ils ont cependant toujours la même forme : un petit disque. Ils se placent dans le soutien-gorge et ont pour objectif d’absorber les éventuels écoulements et fuites de lait maternel entre 2 tétées. Ces coussinets peuvent s’utiliser seuls ou en alternance avec des coquilles d’allaitement qui, elles, visent à recueillir le lait produit. Ils sont surtout très utiles pendant la montée de la lactation car la production de lait est alors très importante lors des premiers jours et les écoulements sont fréquents.

Un autre avantage de ces accessoires, c’est qu’ils préviennent les crevasses et protègent les mamelons. Cependant il faut veiller à les changer régulièrement afin de garder des seins propres et secs et éviter les irritations.

 

  1. 1. Medelat Bout de Sein Contact Lot de 2
  2. 2. Dodie Coussinets d'Allaitement Jour 30 unités
  3. 3. Dodie Coquilles d'Allaitement 4 unités

 

Comment stimuler la lactation ?

Il est possible chez certaines femmes d’observer une baisse de la production du lait. Des raisons diverses peuvent expliquer cette baisse de la lactation et notamment la fatigue, des tétées moins fréquentes, la prise de certains médicaments, une dépression post partum etc…

Il s’agit obligatoirement dans un premier temps de se rapprocher d’un professionnel de santé pour identifier la cause de cette baisse de la lactation.

Ensuite différentes solutions existent, telles que les tisanes et infusions d’allaitement à base de plantes (fenugrec notamment) mais aussi des compléments alimentaires spécifiques pour favoriser l’allaitement.

 

  1. 1. Weleda Tisane Allaitement Fenouil Fruits Rouges Framboise
  2. 2. GyneFam Allaitement 60 Capsules

 

Pour aller plus loin...

Les bienfaits du lait maternel pour la santé de bébé

Le dicton « la nature est bien faite » trouve tout son sens dans l’allaitement. En effet, même si elle ne désire pas allaiter, le corps de la femme se prépare dès la grossesse à produire du lait maternel. Celui-ci constitue le meilleur aliment pour le bébé, évoluant avec lui et s’adaptant sans cesse à ses besoins et sa croissance.

Dès le deuxième trimestre de grossesse, la future maman commence à produire du colostrum, une sorte de « premier lait » considéré comme un véritable trésor pour bébé. C’est cette substance que le nouveau-né pourra boire pendant les premiers jours qui suivent sa naissance. Jaune et épais, le colostrum est un concentré salé de protéines et d’anticorps, exactement ce dont le nourrisson a besoin. Trois à cinq jours après l’accouchement, au moment de la montée de lait, il laissera la place à un lait de transition puis au lait maternel mature.

Si vous ne souhaitez pas allaiter, il est malgré tout possible de donner votre colostrum à votre bébé.
Les spécialistes sont unanimes sur ce point : le lait maternel a une composition unique qui fait de lui le meilleur aliment à donner à un bébé. Il se distingue par sa richesse en vitamines, sels minéraux, oligoéléments, graisses et protéines. Le lait maternel est également gorgé d’ingrédients vivants : enzymes, globules blancs, cellules souches, anticorps transmis par la mère, etc. On y trouve aussi des acides gras à longue chaîne, essentiels pour le développement cérébral. Le lait maternel renferme toutes sortes de sucres : des sucres simples (glucose, fructose, galactose), des disaccharides (saccharose, lactose) et des sucres plus complexes appelés oligosaccharides, présents à hauteur de 20 grammes par litre pour le colostrum et 10 grammes par litre pour le lait mature.

À la naissance, les systèmes immunitaire et digestif du bébé sont encore immatures. Le lait maternel va contribuer à les renforcer. Ainsi, il a été observé que la flore intestinale du bébé allaité est plus riche en bifido-bactéries que celui du bébé nourri au biberon de lait en poudre. Ces bifido-bactéries sont chargées de dégrader les oligosaccharides du lait maternel. Ce processus va produire des acides et donc limiter le développement d’agents pathogènes dans l’organisme, tout en rendant la barrière intestinale plus efficace. Le nourrisson est alors plus résistant aux virus et aux bactéries.


Enfin, les bienfaits de l’allaitement se manifestent aussi sur le long terme. En effet, il a été démontré que le lait maternel réduit chez l’enfant les risques de surpoids, d’hypertension artérielle, d’allergies saisonnières et alimentaires.
 

  •  Paiement
    sécurisé
  •  Délai d'expédition
    de 24h à 48h
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%