sante

Tout bon le curcuma ?

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

Qui ne connait pas le curcuma, cette délicieuse épice venue d’Inde et du sud-est asiatique et qui est connue pour sa belle teinte jaune orangée ? Elle confère à la nourriture un gout poivré et savoureux ce qui permet de la retrouver dans de nombreuses recettes comme le célèbre curry indien.

Curcuma

Sommaire


Le curcuma n’est pas un simple condiment puisqu'il est utilisé en médecine traditionnelle depuis plusieurs millénaires en raison de ses vertus qui ont fait l’objet de nombreuses études scientifiques. En effet, grâce à des propriétés anti-inflammatoire et son fort pouvoir antioxydant, il aurait des effets bénéfiques multiples et notamment contre la diminution des douleurs articulaires mais aussi en prévention de certains cancers et de la maladie Alzheimer. Votre pharmacien conseil Docmorris fait le point pour en savoir plus sur les bienfaits du curcuma et surtout pour pouvoir le consommer en toute sécurité.
 

Quelles sont les indications thérapeutiques du curcuma ?


C’est surtout depuis une cinquantaine d’années que la curcumine, la substance contenue dans le curcuma, fait l’objet de milliers de publications scientifiques car sa configuration spatiale la rend capable d’agir sur de très nombreuses molécules présentes dans le corps humain.

Elle aurait notamment plusieurs qualités qui la rendent très intéressante au niveau thérapeutique : un fort pouvoir antioxydant, un effet anti-inflammatoire, une capacité à diminuer la glycémie (c’est à dire le taux de glucides dans le sang) et aussi à diminuer la lipémie (le taux de lipides dans le sang). Certains la décrivent comme ayant des propriétés anti cancéreuses ou de prévention contre la maladie d’Alzheimer. Il est bien évident que sans études scientifiquement prouvées pour ces 2 dernières actions, elles sont à prendre avec beaucoup de prudence, tout en rappelant au patient atteint de pathologie cancéreuse et/ou de dégénérescence du système nerveux central que AUCUN complément alimentaire ne doit être pris sans l’avis du médecin spécialiste.

Il existe au final une centaine d’actions et d’utilisations possibles du curcuma. Voici les indications les plus courantes.
 

Curcuma et douleurs articulaires

L’arthrite est une inflammation des articulations occasionnant des douleurs et des élancements qui peuvent être très handicapants pour la qualité de vie de la personne touchée. Cette arthrite est à différencier de l’arthrose qui fait suite à une altération des cartilages des articulations mais qui peut également donner un caractère inflammatoire.

Si l’inflammation est un phénomène normal de défense de l‘organisme, quand elle est chronique ou non régulée elle génère alors des douleurs qui peuvent être très fortes pour le patient. Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, le curcuma est intéressant surtout si on associe la curcumine avec de la pipérine qui est présente dans le poivre noir et qui, en étant, elle aussi, anti-inflammatoire, augmente nettement les effets de la curcumine.
 

Le curcuma et le sportif

Chez un sportif qui pratique régulièrement, un exercice parfois intense peut induire des dommages musculaires et des phénomènes inflammatoires. Cette inflammation est bien entendu liée à la durée et à l’intensité de l’exercice pratiqué et, chez des sportifs qui courent (course en descente dénivelé négatif importants en ultra trails par exemple, mais aussi des efforts type force, musculation, haltérophilie, cross fit), cette inflammation peut être importante.

Aussi un apport culinaire en curcuma lors du repas d’avant course mais aussi après course va contribuer à diminuer les dommages musculaires pendant l’effort et à optimiser le processus de réparation musculaire ensuite.
 

Curcuma et problèmes gastro intestinaux

Enfin, cette épice a également une action sur les troubles intestinaux et notamment sur des douleurs digestives comme les maux d’estomac, l'acidité gastrique, les ballonnements et les douleurs au niveau de l’intestin, du colon. Il semblerait alors que le curcuma associé à des probiotiques ait une action favorable sur ces symptômes. Le curcuma est même conseillé dans le cas du syndrome de l’intestin irritable et, là encore, en association avec des probiotiques afin d’optimiser le résultat sur la prise en charge des symptômes.
 

Comment utiliser le Curcuma ?


De manière très simple, le curcuma peut entrer sans difficultés dans la composition de très nombreux plats puisque c’est une épice facile à obtenir.

De nombreuses recettes existent à base de curcuma et on peut en saupoudrer directement sur un plat ou l’inclure dans des sauces vinaigrettes ou encore dans des marinades.

Une pâte de curcuma peut être réalisée à l’avance et pourra être mélangée à du lait végétal pour obtenir le fameux lait d’or. Cette pâte s’élabore en mélangeant du curcuma, du gingembre, du poivre noir et de l’eau jusqu’à l’obtention d’une pâte épaisse qui pourra être conservée au frais.

Le curcuma contient environ 3% de curcumine, son principe actif. Il faut donc manger entre 500 mg et 2g de curcuma par jour pour profiter de ses effets bénéfiques, compliqué parfois si on est lassé ou que l’on apprécie pas le goût de cette épice.

Heureusement, il existe une solution avec des compléments alimentaires sous forme de gélules ou capsules qui contiennent du curcuma. Il est même possible de trouver de la curcumine purifiée et associée à la pipérine.

Enfin la curcumine peut être proposée associée à d’autres composants comme le Maca, l’Harpagophytum, l’acérola ou encore le thym pour combiner les effets.

 

  1. 1. Super Diet Curcuma Curcumine Piperine 120 gélules
  2. 2. Synactifs Flex Actifs 60 gélules
  3. 3. Nutri & Co Curcuma Bio 60 gélules
  4. 4. Santé Verte Bio Elixir Articulation 15 ampoules
     

Quelle sont les contre-indications à l’utilisation du curcuma ?


Ce curcuma a beau être une épice et pas un médicament il convient cependant de respecter quelques précautions.

En effet, la curcumine a une fonction fluidifiante du sang, il ne faut donc pas consommer de curcuma sous forme de compléments alimentaires ou en grande quantité lorsqu’on est sous traitement anticoagulant.

Les grandes quantités de curcuma ou les compléments alimentaires en contenant ne sont pas destinés aux femmes enceinte et allaitantes.
Attention chez les diabétiques car le curcuma peut favoriser une diminution trop importante de la glycémie. Enfin, le curcuma est déconseillé en cas de calculs biliaires ou rénaux et la prise de pipérine parfois associée au curcuma est contre-indiquée en cas d’ulcère à l’estomac ou de reflux gastro-œsophagien.
 

Pour aller plus loin...

C’est quoi exactement le curcuma ?


Même si on l’appelle parfois à tort « safran des Indes » ou « gingembre jaune », le terme curcuma désigne aussi bien l’épice que la plante dont elle est issue. C’est une plante vivace haute d’environ 1 mètre et dont le nom scientifique est Curcuma longa L. Ce ne sont pas des racines qui sont retrouvées dans le sol mais des rhizomes, sortes de grosses tiges souterraines. Ces rhizomes, très similaires à ceux du gingembre, sont recueillis, lavés, bouillis, puis séchés et enfin soit vendus tels quels, soit réduits en poudre : c’est alors l’épice que l’on nomme « curcuma ». Elle est utilisée depuis des siècles comme pigment pour teinter les textiles, comme ingrédient de cuisine ou dans la médecine traditionnelle indienne. Plus récemment, il est devenu un colorant utilisé dans l’alimentation ; il porte le nom de E100 dans les compositions.
La curcumine n’est pas la seule substance trouvée dans le curcuma. Il contient aussi de la turmérone, à l’effet antioxydant et anti-inflammatoire.

Une cuillerée à soupe de poudre de curcuma apporte quasiment un gramme (0,9) de protéines, 0,3 g de graisses, 6,3 g de glucides, 2 g de fibre et 0,3 g de sucres. Elle représente un quart des apports quotidiens recommandés en manganèse, un sixième des apports en fer, 5 % des apports en potassium et 3 % des apports en vitamine C. Elle contient également du magnésium, du phosphore, du calcium et du zinc.

Une huile essentielle peut être produite à partir des rhizomes. Elle a des propriétés antiseptiques intéressantes : elle est antibactérienne, antiparasitaire et antifongique. Elle accroît la durée de l’effet répulsif anti-moustiques de l’huile essentielle de citronnelle. Elle peut aussi, en application cutanée, intégrer un soin anti-âge. Enfin, lorsqu’elle est diffusée dans l’atmosphère, elle participe à l’élaboration d’une ambiance favorable au bien-être.

Attention : elle ne doit pas être utilisée par une femme enceinte ou allaitante, ainsi que chez les enfants âgés de moins de 6 ans. Elle ne convient pas aux personnes souffrant d’épilepsie et elle peut avoir des interactions avec les médicaments contre le diabète. Ne jamais l’appliquer sur la peau directement et toujours demander conseil à votre pharmacien si besoin.

  1. 1. Pranarôm Huile Essentielle de Safran de l'Inde 10ml
  2. 2. Yogi Tea Chai Curcuma 17 sachets
  •  Paiement
    sécurisé
  •  Délai d'expédition
    de 24h à 48h
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%