sante

Diabète : comment reconnaître et prévenir le pied diabétique ?

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

Vous souffrez de diabète et vous notez des lésions au niveau de vos pieds ? Ne tardez pas à les traiter ! Bien que paraissant anodines, ces petites blessures, comme de simples ampoules, cors et durillons, doivent être prises en charge très rapidement chez les personnes diabétiques, afin d’éviter tout risque d’aggravation pouvant conduire à l'hospitalisation… voire à l'amputation. Rassurez-vous, la mise en application de certaines mesures préventives permet de réduire considérablement les complications, à condition de bien les respecter et d’assurer un suivi médical régulier.

Comment reconnaître et éviter le pied diabétique ? Pourquoi le diabète provoque-t-il ce type de lésion aux pieds ? Retrouvez toutes les explications et conseils de votre pharmacien DocMorris pour prendre soin de vos pieds, au quotidien.

Personne diabétique aux pieds nus

Sommaire


Comment reconnaître un pied diabétique ?

 

Simple ampoule, cor, durillon… bien qu’il n’y ait pas à proprement parler de symptômes de pied diabétique, toute blessure ou anomalie, même minime, apparaissant au niveau des pieds chez les personnes atteintes de cette pathologie, doit être prise en charge rapidement afin de ne pas évoluer vers une complication.

L’expression « pied diabétique » renvoie à l'ensemble des complications du diabète qui peuvent affecter les pieds des malades. Il peut être la conséquence d’un ongle trop long (avec le risque de blesser les autres orteils) ou trop court (pouvant provoquer un ongle incarné). Signe de frottement ou d’appui trop marqué, la présence de rougeurs ou de corne sur un pied à la peau trop sèche ou trop fine, et donc fragilisée, peut potentiellement générer une blessure plus importante.

Dans tous les cas, à la moindre lésion, consultez impérativement votre médecin qui identifiera l’origine de la plaie (chaussure mal adaptée, ongle mal coupé…) et vous orientera vers les soins de pieds les plus adaptés à votre situation.

Le médecin va alors mettre en place un traitement, qui selon les cas, permettra :

  • • d’atténuer la douleur quand elle est présente avec des antalgiques,
  • • d’éliminer l’infection, si elle est présente avec des antibiotiques,
  • • de nettoyer toutes les parties nécrosées et les tissus touchés pour favoriser la cicatrisation,
  • • d’améliorer la circulation veineuse,
  • • de procéder à une décharge du pied grâce à une chaussure orthopédique adaptée,
  • • de réajuster si besoin le traitement pour maintenir une glycémie normale.

 

Pourquoi le diabète provoque des lésions aux pieds ?

 

Le diabète est une maladie chronique incurable qui se manifeste par un excès de sucre (glucose) dans le sang. Il existe principalement 2 types de diabète :

  1. 1) Le diabète de type 1 : diabète insulino-dépendant pour lequel le traitement passe par des injections d’insuline.
  2. 2) Le diabète de type 2 : diabète non insulino-dépendant, plutôt lié à un excès de triglycérides et de cholestérol associés au niveau sanguin.

Dans ces 2 types de diabète, les patients sont exposés à diverses complications pouvant affecter les nerfs, le système cardiovasculaire, les reins, les yeux et les pieds.

Ces complications sont la conséquence de troubles métaboliques liés au diabète avec notamment 2 pathologies qui exposent au risque de pied diabétique : la neuropathie périphérique et l’artériopathie des membres inférieurs.

La neuropathie périphérique

 

La neuropathie périphérique, qui consiste en une atteinte des nerfs sensitifs et moteurs, est relativement fréquente chez les personnes touchées par le diabète. Outre son implication dans le pied du diabétique, elle est également responsable d’une autre affection très courante dont il faut aussi se méfier : les ulcères de jambes. En effet, les nerfs sensoriels ne transmettent plus le signal de la douleur, qui jouent habituellement le rôle d’alarme.
Ce sont d’abord les nerfs les plus longs qui sont atteints, dont ceux du pied. Les écorchures, coupures et brûlures passent alors inaperçues, ne sont pas soignées comme elles le devraient et deviennent des portes d’entrée pour les bactéries et donc pour les infections. Celles-ci peuvent progresser rapidement et atteindre les tissus profonds, voire l’os. On parle alors de gangrène.

La neuropathie perturbe par ailleurs plus ou moins fortement la statique et la dynamique du pied. Dans un premier temps, cela entraîne une hyperkératose au niveau des points d’appui, c’est-à-dire un épaississement de la peau et l’apparition de corne. En l’absence de prise en charge, ce phénomène peut ensuite provoquer des saignements en profondeur (hématomes), qui laisseront finalement la place à des ulcérations de la peau. C’est ce que l’on appelle alors le mal perforant plantaire. Une surveillance par un podologue avec un rythme défini par le médecin et une prise en charge par l’assurance maladie peut alors être instaurée.

L’artériopathie des membres inférieurs

 

On parle d’artériopathie lorsque le diabète favorise également le dépôt de cholestérol sur les parois des artères des membres inférieurs et contribue à former une plaque d’athérome. Dans ce cas, le sang circule plus difficilement dans les jambes et les pieds, et des douleurs ou crampes peuvent apparaître en marchant. Aussi, la cicatrisation de petites plaies devient difficile en raison d’un apport d’oxygène réduit dû aux artères qui perdent de leur élasticité, deviennent plus fragiles et finissent par s’obstruer. Attention aux infections, car celles-ci viennent souvent aggraver les lésions initiales qui n’ont pas été détectées.

Ces 2 pathologies exposent à un risque infectieux plus accru à cause des lésions qu’elles peuvent provoquer. Globalement, les atteintes des nerfs périphériques ainsi que celles touchant les vaisseaux vont entraîner une baisse de sensibilité, un retard d’information au cerveau d’une petite blessure et un ralentissement de la cicatrisation. Ces lésions des extrémités, si elles sont prises en charge beaucoup trop tardivement, s’infectent et provoquent des complications locales pouvant aller jusqu’à l’amputation. Cette complication extrême concerne environ 10 % des patients, mais près de 90 % pourraient être évitées en adoptant les bons gestes de prévention.

10 mesures préventives pour éviter le pied diabétique

 

En cas de diabète, suivez ces mesures préventives pour prendre soin de vos pieds :

  1. 1 - Lavez-vous les pieds tous les jours à l’eau tiède, avec un savon douxPrenez soin de contrôler la température de l'eau avec la main si la sensibilité à la chaleur de vos pieds est diminuée. Savonnez et séchez parfaitement tous vos orteils afin d’éviter la macération et l’apparition de champignons. Évitez les bains de pieds prolongés.
  2. 2 - Appliquez chaque jour une huile ou une crème hydratante pour les pieds afin d'atténuer la sécheresse de la peau et conserver sa souplesse.
  3. 3 - Retirez la corne (cors, durillons…) avec une pierre ponce : n’utilisez pas de ciseaux, lame ou tout autre objet coupant et contondant, ainsi que des produits coricides.
  4. 4 - Coupez régulièrement vos ongles, à angle droit légèrement arrondi mais pas trop courts, avec des ciseaux à bouts ronds, ou mieux, limez-les avec une lime en carton.
  5. 5 - Changez de chaussettes tous les jours. Préférez-les en fibre naturelle (coton ou laine) plutôt qu’en matière synthétique, avec des coutures les plus plates possibles pour éviter tout frottement.
  6. 6 - Faites des mouvements d’assouplissement des pieds quotidiennement.
  7. 7 - Vérifiez systématiquement l’intérieur de vos chaussures avant de les enfiler, afin d’éviter de vous blesser avec des graviers, cailloux, etc.
  8. 8 - En extérieur, portez des chaussures fermées, à lacets, à bout large et adaptées à votre taille. Changez de chaussures 1 jour sur 2 pour éviter les frottements.
  9. 9 - En intérieur, portez des chaussons confortables, toujours fermés.
  10. 10 - En cas de blessure : rincez la plaie à l'eau claire, désinfectez à l'aide d'une compresse stérile et d'un désinfectant incolore, puis appliquez un pansement sec (sparadrap microporeux, compresse stérile).

 

Dans tous les cas, veillez à ne jamais :

  • - marcher pieds nus,
  • - couper vos ongles à angles vifs,
  • - prendre des bains de pieds avec de l’eau chaude,
  • - consulter un pédicure sans prévenir que vous êtes diabétique,
  • - mettre des chaussettes ou chaussures sans avoir parfaitement séchés vos pieds,
  • - porter de façon prolongée des chaussures neuves.

 

Il est important de rappeler que si vous avez du diabète, seuls un diagnostic adéquat, un suivi régulier et une prévention correcte permettront la réduction d’un risque de complications du pied diabétique. Pour une prise en charge adaptée, faites examiner vos pieds au moins 1 fois par an par votre médecin et consultez en cas de problème au niveau des pieds. Cet examen périodique permet notamment au médecin de vérifier la sensibilité des pieds et des jambes, de contrôler les réflexes des membres inférieurs et la force musculaire, d’évaluer la circulation sanguine et de rechercher la présence d'anomalies ou de blessures aux pieds. En plus de ce contrôle annuel, n’oubliez pas qu’une hygiène personnelle soignée des pieds est indispensable pour prévenir les symptômes du pied diabétique.

  •  Paiement
    sécurisé
  •  Délai d'expédition
    de 24h à 48h
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%