sante

Infection urinaire : symptômes et causes d’une cystite

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

Les troubles urinaires peu graves comme les cystites concernent, tous les ans en France, 3 millions de personnes, dont 2 fois plus de femmes que d’hommes. L’infection urinaire la plus fréquente est la cystite, en général sans gravité, mais pour laquelle il faut réagir rapidement. Alors si l’envie d’uriner se fait fréquente et pressante, si vous ressentez des douleurs ou des brûlures au moment d’uriner, ne tardez pas à consulter.
Mais qu’est-ce qu’une cystite, quels en sont les symptômes et comment apparaît-elle ? Votre pharmacien conseil Docmorris fait le point pour vous.

Causes et symptômes de la cystite

Sommaire


Qu’est-ce qu’une cystite ?

 

Définition et symptômes de la cystite

La cystite fait partie de la famille des infections urinaires. Il existe plusieurs types d’infections urinaires, mais la plus fréquente est la cystite infectieuse chez la femme, plus d’1 femme sur 2 souffrant d’une cystite au cours de sa vie. Il s’agit d’une inflammation de la vessie le plus souvent provoquée par des bactéries qui prolifèrent au niveau de l’urètre.

Les symptômes de la cystite apparaissent de façon plus ou moins brutale, selon les personnes. Cependant, les signes caractéristiques suivants doivent vous encourager à consulter un spécialiste de la santé, en cas d’apparition :

  • • Brûlures et douleurs lors de l’émission des urines (miction).
  • • Sensation de poids, de pesanteur dans le bas du ventre.
  • • Envies pressantes d’uriner.
  • • Besoin très fréquent d’aller aux toilettes sans pouvoir vider complètement sa vessie.
  • • Urines de couleur troubles et avec une odeur inhabituelle.
  • • Traces de sang dans les urines.

 

Attention : une infection urinaire simple comme la cystite ne provoque ni douleur lombaire au niveau des reins, ni fièvre. Si vous présentez ces symptômes, il peut s’agir d’une infection urinaire plus grave appelée pyélonéphrite, nécessitant une consultation médicale en urgence.

Cystite chez l’enfant et le bébé

Si les adultes et les grands enfants sont capables de décrire ce qu’ils ressentent, il est beaucoup plus difficile d’identifier une cystite chez les enfants en bas âge et plus encore chez les bébés.
Or, il est très important de détecter au plus vite une cystite et de consulter rapidement, dans tous les cas. Pour cela, soyez attentifs aux signes tels que :

  • • Une fièvre inexpliquée.
  • • Des urines à la couleur et à l’odeur inhabituelles.
  • • Des fuites urinaires.
  • • Du sang dans les urines.
  • • Des vomissements, des douleurs abdominales, la perte de l’appétit…
  • • Toute modification de l’état général de l’enfant.

 

Comment attrape-t-on une cystite ?

 

La cystite infectieuse concerne le plus souvent la femme, car son urètre mesurant 3 à 4 cm, il est beaucoup plus court que celui de l’homme et facilite donc la remontée de bactéries dans la vessie.

En effet, la cystite est avant tout une histoire de bactéries - notamment les bactéries présentes au niveau intestinal et aux environs de l’anus - qui peuvent passer de la région anale et vulvaire à la vessie, en remontant par l’urètre. C’est pourquoi la cystite s’accompagne toujours d’une inflammation de l’urètre appelée urétrite.
Tout facteur rendant l’évacuation des urines de la vessie plus difficile peut alors favoriser la survenue d’une cystite, les bactéries se multipliant plus facilement dans les urines non évacuées de la vessie.

Dans 90% des cas de cystite, c’est la bactérie Escherichia coli qui est en cause, les 10% restants étant liés à d’autres bactéries ou microorganismes. Il arrive que cette bactérie, naturellement présente dans le tube digestif, pénètre dans l’urètre et atteigne ensuite la vessie, où elle trouve un environnement propice pour se multiplier et provoquer l’infection.

Deux périodes dans la vie des femmes sont particulièrement favorables à ce phénomène et se distinguent par des pics de cystite : le début de la vie sexuelle et la ménopause.

D’autres causes peuvent être impliquées dans la survenue des cystites comme :

  • • Les rapports sexuels, avec notamment l’utilisation de spermicide qui modifie la flore vaginale ou encore le port d’un diaphragme comme moyen contraceptif qui comprime la vessie.
  • • Le prolapsus génital ou urinaire (descente d’organe) qui empêche la vessie de se vider totalement.
  • • L’incontinence.
  • • La constipation.
  • • Le déficit en œstrogène à la ménopause.
  • • La grossesse, par le phénomène de compression de la vessie.

 

Parfois, la cystite peut être provoquée par une maladie comme une malformation de l’appareil urinaire ou encore une maladie neurologique comme la sclérose en plaque qui empêche la vidange complète de la vessie. Le diabète pouvant provoquer un taux de sucre élevé dans les urines augmente également le risque de faire une cystite.

Chez l’homme jeune, l’infection urinaire est souvent de type urétrite et est liée à l’activité sexuelle. Chez l’homme plus âgé, elle est souvent associée à des troubles de la prostate.

Chez les enfants, l’infection urinaire peut être le signe d’une anomalie anatomique du système urinaire et doit toujours être prise en charge par un médecin.

 

Quels sont les différents types d’infection urinaire ?

 

Si la cystite touche plutôt la partie basse du système urinaire, les infections urinaires en général peuvent toucher les différentes parties du système urinaire : Les reins, qui assurent la filtration du sang en permettant l’élimination des déchets et jouent également un rôle important dans la régulation de la pression sanguine. Les uretères, qui sont de petits canaux qui permettent le passage de l’urine des reins à la vessie. La vessie, qui fait office de réservoir d’urine. L’urètre, qui conduit l’urine de la vessie à l’extérieur du corps.
Il existe 3 types d’infections urinaires en fonction de leurs localisations :

La cystite infectieuse

C’est la forme la plus courante, dont nous avons parlé dans cet article.

L’urétrite infectieuse

Cette infection touche uniquement l’urètre, c’est-à-dire le conduit qui relie la vessie au méat urinaire. Il s’agit le plus souvent d’infections sexuellement transmissibles (IST), plus courantes chez les hommes bien que les femmes puissent en souffrir. Chez l’homme, cette infection peut également s’accompagner d’une prostatite. Différentes bactéries peuvent provoquer ces urétrites comme la Chlamydia ou le gonocoque.

La pyélonéphrite

C’est l’infection urinaire la plus grave, car l’inflammation atteint le bassinet, c’est-à-dire la cavité du rein collectant les urines et le rein lui-même. Elle est généralement due à des bactéries qui, lors d’une complication de cystite, peuvent être remontées de la vessie vers les reins. La pyélonéphrite aiguë survient le plus souvent chez la femme, plus particulièrement chez la femme enceinte ou chez les enfants qui ont une malformation des uretères, ce qui provoque un reflux de l’urine de la vessie vers les reins. Il y a alors présence de fièvre, de douleurs lombaires, de grande fatigue ce qui nécessite un avis médical et une prise en charge urgente.

Retrouvez tous les conseils de votre pharmacien Docmorris, pour le traitement et la prévention des récidives des cystites.

  •  Paiement
    sécurisé
  •  Délai d'expédition
    de 24h à 48h
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%