sante

Qu’est-ce qu’une migraine digestive et comment la soulager ?

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

C’est le mal de tête assuré à la suite d’un repas copieux, bien souvent accompagné d’aliments peu digestes, et parfois de boissons alcoolisées ? Peut-être êtes-vous sujet aux migraines digestives. En effet, bien que les causes de migraine soient nombreuses, il semblerait que certains aliments jouent un rôle dans l’apparition de ces migraines.
Quel est donc le lien entre alimentation et migraine digestive ? Quels en sont les aliments déclencheurs ? Comment prévenir et soulager ce type de migraine ? Votre pharmacien conseil DocMorris vous répond afin d’identifier les signes et gérer la prise en charge d’une migraine digestive.

Femme ayant une migraine accompagnée de douleurs d'estomac

Sommaire


 

Quels sont les symptômes d’une migraine digestive ?

 

On sait depuis toujours que l’alimentation est essentielle dans notre vie au quotidien, à la fois pour notre équilibre et notre santé. À ce sujet, plusieurs spécialistes et chercheurs soutiennent une relation de cause à effet entre maux de tête et estomac, et donc entre alimentation et migraine digestive.

Pour autant, le lien n’est pas toujours simple à mettre en évidence et le diagnostic peut être long à établir. De fait, une migraine digestive est une migraine particulière même si, comme toutes les migraines, elle provoque de forts maux de tête, souvent d’un seul coté du crâne, associée à un mal-être général, des nausées, des vomissements et une plus grande sensibilité aux bruits et aux odeurs.

Quel que soit le type de migraine, les facteurs environnementaux ont un rôle déterminant. Pour ce qui est des migraines digestives, les facteurs déclenchants pourraient être liés à l’alimentation, notamment à travers le foie, organe majeur de la digestion qui, s’il est trop sollicité, est susceptible d’entraîner des symptômes de type céphalées.

Aussi, au cours de la migraine digestive, en plus des céphalées importantes, on peut noter des troubles hépato-gastro-entérologiques comme :

  • - Des nausées et vomissements,
  • - des vomissements biliaires répétés avec des hoquets,
  • - une intolérance et des douleurs au niveau de l’estomac ou épigastriques,
  • - une diarrhée.

En d’autres termes, ces signes révélateurs peuvent faire penser à ce que l’on appelle plus communément une crise de foie ou crise hépatique.

 

Quels sont les aliments et les causes d’une migraine digestive ?

 

Le système nerveux humain étant relié à quasiment toutes les parties du corps, et particulièrement au tube digestif, l’impact que peut avoir les aliments au niveau du tube digestif et du cerveau expliquerait l’apparition de migraine dite digestive.

Pour justifier les mécanismes de ces migraines digestives, on parle d’hyperperméabilité intestinale. Effectivement, lorsqu’on ingère des aliments qui sont trop lourds, on rencontre très souvent des troubles de la digestion qui gênent l’assimilation complète de certains nutriments. Du fait de cette surcharge, les protéines qui n’ont pas pu être digérées vont traverser la barrière de la muqueuse intestinale. Elles seront alors déversées dans la circulation sanguine où elles pourront rejoindre le foie, et possiblement se diffuser dans tout l’organisme. Ce phénomène expliquerait les différentes douleurs ressenties au niveau digestif, avec cette sensation d’indigestion liée au mal de tête.

À noter également que certains aliments ont été classés comme aliments à risque pouvant déclencher des migraines, parmi lesquels :

  • - Toutes les boissons alcoolisées, car l’alcool agit sur le système nerveux central comme la plupart des drogues.
  • - Les fruits secs et les conserves qui contiennent de l’histamine et des conservateurs.
  • - Les sauces avec des exhausteurs de goût, comme le glutamate connu comme déclencheur de crises migraineuses.
  • - Le froment contenant notamment du gluten.
  • - Les produits laitiers, dont certains contiennent d’importante quantité de caséine, une protéine de lait animal responsable d’intolérance digestive.

 

Comment soulager les migraines digestives ?

 

Il convient dans un premier temps d’identifier le ou les aliments responsables, par la tenue d’un « cahier de migraine ». Grâce à cet historique d’apparition des migraines, une cause potentielle pourra être déterminée, imputant un ou plusieurs aliments. Dans ce cas, il s’agira ensuite de bannir cet aliment de votre alimentation autant que possible.

De plus, la migraine étant une pathologie très invalidante, il est essentiel de traiter chaque crise avec un traitement prescrit par votre médecin et de continuer le traitement de fond, si celui-ci a été mis en place.

Le foie passe son temps à digérer et à détoxifier tout ce qui n’est pas bon pour l’organisme, comme les métaux lourds ou encore les polluants alimentaires. Quand le foie est trop surmené, la production de bile est insuffisante et ne permet pas une bonne digestion des graisses. Un drainage du foie de manière naturelle peut l’aider à mieux fonctionner, en consommant des plantes comme le radis noir ou encore la fumeterre.

La Grande Camomille est également connue pour soulager les maux de tête en raison des molécules qu’elle contient, et peut être utilisée sous forme desséchée pour être infusée en tisane.

Le Ginkgo (Ginkgo biloba) contient, quant à lui, un principe actif qui permet de moduler le glutamate, un élément déclencheur de migraine présent dans des aliments préparés.

Les huiles essentielles, en plus de leurs propriétés relaxantes et calmantes, sont aussi de très bons anti-inflammatoires et sont efficaces pour traiter des migraines digestives, plus spécifiquement les huiles essentielles de mélisse et de citron. L’huile essentielle de menthe poivrée, appliquée sur les tempes, contribue à apaiser les maux de tête. En voie orale, elle aide à calmer les nausées et vomissements, d’où son efficacité dans la prise en charge des migraines digestives. Rappelons que les huiles essentielles sont déconseillées, voire prohibées pendant la grossesse et l'allaitement, et chez les enfants de moins de 6 ans. En cas de traitement médical ou de maladie de longue durée, demandez toujours l’avis de votre médecin traitant.

En définitive, il reste difficile de faire le lien entre les phénomènes digestifs qui existent pendant la crise de migraine, qui sont en fait la conséquence de cette migraine et non pas le facteur déclenchant. À cela s’ajoute d’autres pathologies du tube digestif, comme le syndrome du côlon irritable, qui peuvent prêter à confusion. On notera toutefois que dans ces conditions, le mal de tête intense et unilatéral n’est pas présent. Pour faire face à ces maux de tête et adopter les bons réflexes, suivez nos conseils afin de reconnaître les symptômes d’une migraine et la soulager. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien pour une prise en charge adaptée, la migraine digestive n’étant pas toujours facile à identifier.

  •  Paiement
    sécurisé
  •  Délai d'expédition
    de 24h à 48h
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%